John Catucci

À ne pas manquer : Les meilleurs restaurants au Canada selon John Catucci

Lors de ma rencontre avec John Catucci, je me suis dit qu’il aurait naturellement pu écrire ce blogue mieux que moi. Dans son nouveau livre You Gotta Go Here*, inspiré de son émission You Gotta Eat Here*diffusée sur la chaîne Food Network et qu’il a animée pendant cinq ans, John dévoile les trésors cachés et les endroits favoris des habitants de diverses villes en Amérique du Nord. « Vous faites la même chose que moi, mais entouré de toute une équipe », lui ai-je dit à la blague.

De passage à Montréal pour le festival Juste pour rire, il a troqué son éternelle chemise à carreaux pour un polo blanc. Il me parle de tout – de nourriture, de voyage, de spectacles – avec un enthousiasme contagieux. En tant qu’animateur télé, humoriste et auteur, il a réussi à marier ses trois passions dans son travail.

Où préférez-vous aller dans votre ville natale de Toronto?

C’est drôle, car je suis plutôt du genre amoureux de mes origines. J’aime vraiment mon quartier, le Corso Italia* à Toronto. Je vais toujours à la même pâtisserie, Tre Mari*, qui a pignon sur rue depuis environ 60 ans. J’y ai passé toute mon enfance et ma jeunesse, alors c’est agréable de pouvoir y retourner encore aujourd’hui. En fait, j’y vais un peu trop souvent. Lorsque la femme derrière le comptoir à charcuteries te dit « À demain », ça veut tout dire…

Mon ami George a ouvert une magnifique pizzeria du nom de Frank’s Pizza House*. J’y vais chaque semaine déguster un calzone.

481465_10151603756219035_1005402267_n
George dans la cuisine chez Frank’s

Avez-vous un faible pour les restaurants plus petits et moins chic?

J’aime vraiment les restaurants tenus par des familles, et c’était un plaisir pour moi de leur donner de la visibilité à mon émission, ce qu’ils auraient de la difficulté à faire par eux-mêmes.

Avez-vous un festival canadien préféré?

Sans aucun doute, je dirais Just for Laughs*(le pendant anglophone du festival Juste pour rire). Il occupe une place privilégiée dans mon cœur. La première fois que nous y avons donné un spectacle, en 2001, nous [le duo musical comique The Doo Wops – note de la rédaction] y avons remporté la compétition Talents de chez nous (Homegrown Competition). Alors ce festival est vraiment spécial. Les humoristes rêvent tous de pouvoir s’y produire.

Chaque année il prend de l’ampleur. Et je ne parle pas seulement des spectacles, mais aussi de toute la nourriture qu’on sert partout. […] Lorsque nous donnons notre spectacle à l’extérieur, nous demandons constamment aux gens de nous acheter des churros. Ils sont si bons. On les vend dans un camion-restaurant. Ce sont parmi les meilleurs churros que j’ai jamais mangés – et croyez-moi, j’en ai goûté des tas pendant mon émission.

John Catucci

Affectionnez-vous d’autres restaurants à Montréal?

Je suis allé au resto libanais Boustan. On y sert sans doute l’un des meilleurs shawarmas. Ce que j’aime, c’est qu’ils le mettent sur le gril, alors on goûte le carbonisé de la viande, et le pita devient aussi croquant. C’est délicieux.

John Catucci

Que diriez-vous d’un petit test? Je vais vous lancer le nom d’une ville et vous me nommez le meilleur endroit pour aller manger.

Edmonton : … Bon, il y a le High Level Diner* et le Sugar Bowl*. N’oublions pas non plus Tres Carnales*, une splendide taquería. Ses proprios sont les gars les plus sympathiques du monde.

Saskatoon : On y trouve une place qui s’appelle Prairie Harvest Café*. J’y ai goûté pour la première fois un beigne au bacon à l’érable.

Victoria : Victoria regorge de bons restaurants, qu’il s’agisse de John’s Place*, Pagliacci’s*, Shine*, Pig*, Foo*; il y a aussi Rebar*, un incroyable resto végé qui nous a renversés.

John Catucci
John chez John’s Place pour l’émission You Gotta Eat Here

Gatineau : Oh mon Dieu! L’un des meilleurs endroits pour bruncher est Chez Edgar. La proprio Marysol prépare ce qu’elle appelle un Dutch Baby, qui est un hybride entre la galette et la crêpe. Celle que j’ai mangée était fourrée au flanc de porc avec du sirop d’érable, du cheddar fort et des pommes caramélisées… Chaque fois qu’on se rend à Ottawa, on fait un saut à Gatineau.

Moncton : À Moncton, il y a le Tide and Boar*. Ce sont des gens très bien. Ils servent de la poutine au sanglier et des frites de polenta. Tous leurs plats frits sont succulents. Un des chefs m’a dit : « Les gens vont au restaurant parce qu’ils n’ont pas de friteuse à la maison. »

John Catucci

J’ai fait le calcul… nous avons enregistré 150 épisodes à raison de trois restaurants par épisode. Ce qui donne un total de 450 restaurants différents. Ça en fait de la bouffe. Beaucoup de bouffe!

Faisiez-vous du vélo stationnaire entre chaque repas?

Après la première saison, ma chemise à carreaux était vraiment serrée.  J’ai alors dit au réalisateur … « Écoute, pourquoi ne me dis-tu pas de poser ma fourchette? Dis-moi d’arrêter de manger. »  Personne ne m’avait avisé que je n’avais pas à vider mon assiette. J’ai aussi tendance à chiper des frites à mes voisins. Chaque fois que je volais une frite dans l’assiette d’un client, il me faisait faire des flexions des jambes. Cinq flexions par frite.

Avez-vous fait quelque chose de spécial pour Canada 150?

Nous avons loué un chalet aux abords de la petite ville de Bracebridge, en Ontario, qui était équipé d’un four à pizza à l’extérieur. J’ai donc mis la main à la pâte, si on peut dire, comme je l’avais fait dans une de mes émissions, mais je n’avais jamais tout fait moi-même. À la fin de la journée, j’ai fini par trouver comment m’y prendre!

John Catucci
La pizza fait maison à John

Ne manquez pas John Catucci, l’un des membres du duo The Doo Wops, sur la scène extérieure du festival Just For Laughs de Montréal et dans le cadre de la série The Ethnic Show*.

John Catucci
(crédit : Joseph Fuda)

*sites en anglais seulement

(Visited 357 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz