Une visite qui a du chien à London, en Ontario

En train avec notre toutou pour une fin de semaine d’aventures canines!

L’été dernier, nous avons adopté Piña, une petite chienne pleine de vie qui a été rescapée d’un ouragan au Texas. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est les activités entre dames, c’est-à-dire avec ma fille Aimée et moi-même. Alors quand nous avons su que VIA Rail acceptait maintenant les petits chiens et les petits chats dans les voitures voyageurs, nous avons décidé de l’amener se dégourdir les pattes à London, en Ontario.

Une niche sur place

Les artistes locaux égayent les quartiers de London de leur art mural aux mille couleurs.

Nous avons réservé notre patte-à-terre au Hotel Metro*, un hôtel-boutique juste à côté du marché Covent Garden et à moins de dix minutes de marche de la gare. (On y accepte les quadrupèdes de 25 lb et moins, pourvu qu’ils soient tranquilles et ne fassent pas de dégâts.) Piña était heureuse de s’étirer après le trajet. Et avec son manteau arc-en-ciel, elle se fondait parfaitement dans le décor devant l’œuvre d’art urbain près de notre hôtel sur  Dundas, à savoir une murale psychédélique des graffiteurs locaux Ryan Mahy et Devin Ryan, mettant en scène un orignal, un ours, un loup et une tortue.

Du pif pour les livres

L’amour qu’Aimée et moi éprouvons pour les chiens n’a d’égal que notre passion pour les vieux livres, les cartes d’époques et les antiquités surprenantes. Nous avons déniché tout ça à la librairie d’occasion sur trois étages Attic Books*, avec en prime un gros pot de gâteries pour chiens à la caisse – au grand bonheur de Piña. Installées confortablement dans des fauteuils, nous avons lu des guides d’astrologie et ri de la couverture de romans sulfureux, puis délié notre bourse pour une ancienne carte de l’Afrique occidentale, un splendide livre illustré sur les caniches et des cartes de Saint-Valentin vieilles de cent ans célébrant l’amour canin.

La librairie Attic Books accepte les animaux domestiques. Alors installez-vous pour l’après-midi avec toutou et un vieux roman.

Un petit tour au Wortley Village

Comme Piña avait vraiment besoin qu’on lui refasse une beauté, nous l’avons confiée au Friendly Groomer* pour une séance de toilettage avec bain et pédicure. Ma fille et moi avions donc quelques heures pour visiter le Wortley Village, non loin de là, et y savourer un dîner végétalien de la Plant Matter Kitchen*. Nous ne sommes ni l’une ni l’autre végétaliennes, mais nous adorons toutes deux les animaux. Le macaroni au fromage crémeux à souhait et le burger sans viande étonnamment juteux nous ont donné envie de nous convertir!

La belle vie (de chien)

Pour dessert, Aimée a fait un arrêt au café-boulangerie Black Walnut* pour essayer le célèbre cruffin : un hybride entre un croissant et un muffin, le tout farci de costarde. Puis c’était le moment d’aller chercher Piña, qui terminait sa séance de spa. Ce qu’elle avait l’air mignonne avec son pelage tout doux! Le Friendly Groomer (toiletteur amical) porte bien son nom : l’endroit est axé sur la socialisation. Avant et après le toilettage, les chiens s’amusent ensemble et se la coulent douce dans des fauteuils, comme une bande d’ados dans le sous-sol de papa et maman!

Une virée magasinage

A Village Tail est LA place à London où trouver l’essentiel comme l’accessoire pour votre animal.

Comme nous étions d’abord là pour Piña, nous l’avons amenée faire les boutiques pour animaux. Au Cat’s Bark*, elle a fait la connaissance de Walter le chat rescapé et s’est régalée de gâteries pour chiens à l’ananas; les hispanophones comprendront qu’elle ne s’appelle pas Piña pour rien! Puis, à la boutique A Village Tail*, elle a essayé des jouets qui couinent et s’est prélassée dans le lit le plus douillet qu’elle a pu trouver, nous laissant lui acheter un pyjama et d’exquises gâteries pour notre soirée de filles.

La succulente détente

Les hôtels de London qui acceptent les animaux domestiques s’assurent de leur confort.

Après une longue journée de marche et d’exploration, nous sommes rentrées à notre chambre pour une soirée détente. Nos pyjamas enfilés (trop mignon, celui de Piña avec ses boutons, non?), nous avons commandé notre souper au resto de l’hôtel, le Gnosh Dining + Cocktails*. Pendant qu’Aimée dévorait des côtelettes d’agneau à la marocaine et que j’engloutissais un pad thaï aux nouilles larges et aux crevettes qui sentait bon les épices, Piña grignotait tranquillement un biscuit du Village Tail,  préparé à la main à London même par la boulangerie de luxe pour chiens Bosco and Roxy’s*.

Une promenade au parc

Les parcs et sentiers où votre animal est le bienvenu sont nombreux à London et en font une destination idéale.

London compte cinq parcs avec zones sans laisse*. Fait intéressant (mais aussi bien triste) : l’un d’eux est nommé en l’honneur d’un chien policier, Caesar, qui est mort en service en tentant de protéger son maître d’un voleur armé. Un autre longe une rivière et abrite un jardin de papillons dans ses zones avec laisse. Le choix était difficile, mais nous avons finalement décidé de profiter de notre dimanche matin au parc Springbank (qui abrite à lui seul 30 kilomètres de sentiers forestiers!) pour marcher le long de la rivière Thames. Notre petit terrier texan y a vu pour la première fois des bernaches du Canada, ce qui a probablement été le moment phare de son aventure à London – parlez-en aux bernaches!

Le museau dans la musique

Pina, heureuse, s’est fait gratter les oreilles par un membre du groupe London Men of Accord à la coopérative London Brewing.

Notre dernier arrêt avant de prendre le train de retour : la brasserie London*, dans l’Old East Village, où ont lieu des concerts les dimanches après-midi – et où les chiens sont admis. Les bières de cette coopérative appartenant aux travailleurs sont faites d’orge et de houblon de la région et ont des noms comiques comme Perky Porter et Airwaves IPA. Les enfants et ceux qui ne boivent pas d’alcool ne sont pas en reste : on y sert aussi du kombucha en fût! La chorale London Men of Accord était en pleine prestation pendant notre visite, et il semblerait que les chansons de style barbershop plaisent à Piña : elle a sauté sur les genoux de l’un des chanteurs, d’où elle a pu savourer les harmonies tout en se faisant gratter les oreilles. Nous avons presque dû lui en tordre une pour qu’elle nous suive, car il fallait partir à temps pour le dernier train!

Voici d’autres toutous qui adorent les voyages en train…

Propriétaires d’animaux de compagnie, prenez note : La réservation pour voyager avec votre animal dans la voiture doit être faite en même temps que l’achat du billet et au moins deux jours avant le départ. Les places sont limitées à deux animaux de compagnie par voiture et les réservations sont sous réserve de disponibilité seulement.

Vous pouvez vous aussi donner une seconde chance à un chien comme Pina. Voyez la page Redemption Paws adoptables*. 

* Sites en anglais seulement.

(Visited 142 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz