Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles

Niagara Falls en hiver : parfaite pour une virée entre copines

« J’ai l’impression de faire l’école buissonnière », me confie mon amie Karen dès que le train quitte la gare Union. En ce vendredi matin, nous partons pour un week-end de filles. Niagara Falls n’est pas une destination hivernale à proprement parler, mais elle répond à nos critères : paysages majestueux, bonne bouffe et bichonnage!

Parc d’attractions Clifton Hill

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles
Me voici, « savourant » ma visite au Nightmares Fear Factory avec mon amie désespérément accrochée à moi

Nous visitons d’abord Clifton Hill, un lieu hyper touristique où abondent les salles de jeux d’arcade bruyantes et les boutiques de souvenirs, mais qui est presque désert en cette journée glaciale. Nous nous mettons mutuellement au défi d’entrer dans la Nightmares Fear Factory, la plus vieille maison hantée en Amérique du Nord. « Des visiteurs ont fait dans leurs culottes », raconte son propriétaire Frank LaPenna. Puisqu’il est trop tard pour reculer, nous avançons lentement, main dans la main et, dans le noir absolu, et nous échappons de justesse à l’électrocution, au gibet et à un accident de voiture. La carte « J’ai survécu » qu’on nous remet après coup décrit très bien notre état d’esprit du moment.

Même George Clooney (soupir…) et les autres vedettes d’Hollywood en cire que nous avons ensuite admirées au musée de cire Movieland ne peuvent rivaliser avec l’attraction principale : les chutes. Nous montons à bord d’une cabine chauffée de la grand roue SkyWheel dont nous sommes d’ailleurs les seules passagères (a-je mentionné à quel point le tourisme d’hiver est formidable?). À 53 mètres dans les airs, nous avons une vue plongeante sur les chutes, la ville… et les dinosaures (qui peuplent le mini-golf situé juste à côté).

Nous n’en avons pourtant pas encore fini avec les chutes! En descendant la colline à Clifton Hill, nous marchons 15 minutes le long de la magnifique promenade Niagara, laissant la partie américaine des chutes à notre gauche pour nous diriger vers le fer à cheval canadien.

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles

Les chutes, tous les jours de l’année

Excursion derrière les chutes est la plus ancienne attraction locale. « C’est la plus excitante, lance Chelsey Tobin, de la Commission des parcs du Niagara, mais trop peu de gens savent qu’elle est ouverte l’hiver. » Nous empruntons un long tunnel, assourdies par le fracas des trombes d’eau qui s’abattent juste au-dessus de nous. Dans le couloir menant au poste d’observation nous prenons en photos quelques pages de l’histoire des lieux (notamment celle de Nik Wallenda, le premier funambule à avoir franchir les chutes sur une corde raide). Appuyées au parapet pour une séance de photos, nous admirons les glaçons scintillants qui pendent au-dessus de notre tête et l’un arc-en-ciel qui se forme dans la bruine derrière nous. Malgré le froid, ou peut-être grâce à lui, l’expérience s’avère magique.

Après une matinée chargée (et terrifiante par moments), nos estomacs crient famine. Nous entrons au restaurant Elements on the Falls (site en anglais) et demandons une table avec vue sur les chutes. Comme plus de 35 % des imgredients proviennent de producteurs locaux, nous nous sentons moins coupables d’opter pour un café espagnol après notre sandwich au poisson des Grands Lacs. « On n’en trouve plus nulle part, de ces cafés », se réjouit mon amie en léchant le sucre sur le rebord de son verre.

Petits soins, souper et spectacle grandiose

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles
*crédit: Patryk Chalcarz)

Un week-end de filles serait incomplet sans une séance de bichonnage, cette fois dans l’environnement unique de la Healing Salt Cave (site en anglais), où des chaises longues placées sur un lit de sel rose baignent dans la lumière tamisée de la « grotte ». Jumelé au mumure apaisant d’un ruisseau, l’air chargé d’une mélange thérapeutique de minéraux que nous inhalons est si relaxant que le sommeil nous gagne. Après un relaxant massage aux pierres de sel chaudes, la thérapeute, Eva, confirme ce que nous ressentons : « Vos yeux sont plus brillants. »

Le Weinkeller (site en anglais), une vinerie artisanale, est l’endroit idéal pour partager un repas. Notre succulent filet de bœuf avec enrobage espresso, accompagné de frites à l’huile de truffe et au parmesan, s’harmonise parfaitement avec un verre de cabernet franc– le bichonnage se poursuit! Nous prenons le dessert près d’un feu qui crépite avant de retourner affronter le froid.

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre fillesAprès le repas, une brève promenade nous amène au parc du Reine Victoria, d’où nous admirons, au milieu des arbres étincelants décorés pour les Fêtes, un spectaculaire feu d’artifice tiré dans le cadre du Winter Festival of Lights (festival hivernal des lumières, site en anglais). De l’autre côté de la rue, de nouvelles lumières à DEL illuminent les majestueuses chutes, transformant leurs pans glacé en un arc-en-ciel de couleurs.

Voyage dans le temps

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles
Antoinette et Brian, les propriétaires du couette et café Orchard View

Après une journée agréable et bien remplie, nous débarquons au couette et café  Orchard View (site en anglais), un lieu de repos idéal sis dans une maison victorienne datant de 1899. Au matin, nous dégustons crêpes et café avec Antoinette et Brian, nos hôtes, qui nous prodiguent multiples conseils pour découvrir le patrimoine local.

Leur demeure de la rue Culp, où se trouvent de jolies résidences de style néo-reine-Anne et des pavillons de style gothique, est située à quelques pas du cimetière Drummond Hill. Nous sommes les premières à fouler la neige immaculée en visitant les tombeaux des héros de la guerre de 1812, parmi lesquels Laura Secord, dont le profil est immortalisé dans la pierre.

Après une matinée historique comprenant un passage chez Morse & Son (site en anglais), qui a été le premier salon funéraire au Canada, une visite du musée d’histoire de Niagara Falls (site en anglais), qui présente le bonnet de Laura Secord et d’autres reliques de la guerre, puis d’un arrêt dans une église épiscopale méthodiste britannique érigée en 1814 sur un site du chemin de fer clandestin, nous méritons grandement notre « high tea » au salon de thé Queen Charlotte (site en anglais). Nous buvons une théière de thé au caramel écossais et, suivant la suggestion de notre serveuse vêtue comme à l’époque victorienne, nous recouvrons de crème caillée nos scones tartinés de confiture. « Si vous preniez le thé avec la reine, c’est ainsi que vous feriez », précise-t-elle.

Peu après, en quittant la gare de style néo-gothique victorien, nous nous sentons revigorées. Même si Niagara Falls est généralement une destination estivale pour les nouveaux mariés et les familles, nous y avons vécu une expérience hivernale magique.

Niagara falls, week-end entre copines, week-end entre filles

(crédit : Vanessa Deeg et Kyla Pennie)

 

crédit photo pour l’image en haut: Cu Van Ha

(Visited 927 times, 2 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz