Entre Rocheuses et pâturages : Mon périple sur les rails vers la vallée de Robson, en Colombie-Britannique

Nichée au pied des monts Cariboo, en Colombie-Britannique, à un court trajet de tracteur de la plus longue et plus imposante rivière à saumon de la province se trouve une bâtisse bleu barbeau. C’est là que les agriculteurs de la vallée avoisinante de Robson peuvent, dans le même magasin, faire les courses, commander de la nourriture pour les animaux et envoyer une lettre. Le magasin général de Dunster est situé à environ 140 kilomètres à l’ouest du parc national Jasper* et 270 kilomètres au sud-ouest de Prince George, dans le « centre-ville » de Dunster, en Colombie-Britannique.

Là-bas, les visiteurs ont la chance de retourner dans le temps à une époque où les pionniers trimaient dur pour une vie de misère, où l’Ouest canadien était quasi inexploré et où seul le chemin de fer liait les colons au reste du monde. Au passage, c’est également un endroit où on y mange d’excellents sandwichs à la saucisse.

Faune et paysages sauvages

Le parc provincial du mont Robson n’est pas le plus vieux en Colombie-Britannique, mais presque (il arrive deuxième)! Il fait partie des Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Un week-end de juin, ma fille de trois ans et moi avons fait le voyage de Jasper, ma ville natale, jusqu’à Dunster* à bord du train de VIA Rail. Ce trajet nous amena à traverser la ligne de partage des eaux continentales pour longer des lacs et des rivières glaciaires aux reflets turquoise. Nous avons d’ailleurs pu admirer à notre aise le majestueux mont Robson, où culminent les Rocheuses canadiennes.

À la gare de train historique de Jasper, on entend les mouches voler. Ça s’active une fois par jour, quand le vrombissement du train se fait entendre et que les passagers déferlent sur le quai. On est toutefois encore bien loin de ce que les Torontois appelleraient l’heure de pointe. Ensuite, la locomotive étincelante galope vers l’ouest avec ses trois wagons de passagers, vers la vallée de la Miette, où la population d’ours noirs et de grizzlis est si dense que Parcs Canada vient d’instaurer une zone d’arrêt interdit sur un tronçon de 12 kilomètres pour empêcher les curieux qui, en voulant observer la faune, provoqueraient des accidents sur la route Yellowhead.

Venez voir des paysages époustouflants de vos propres yeux avec vos enfants. Il n’y a rien de mieux pour les inciter à vouer un respect encore plus grand à la nature.

Ce qu’il y a de bien avec le train – je l’ai vite compris – c’est qu’on a le droit de faire nos curieux (c’est même encouragé). Ma fille Cora et moi avions les yeux rivés sur la forêt abondante de la vallée fluviale, à l’affût des animaux sauvages. Lorsqu’elle a aperçu un castor qui claquait de la queue au bord des eaux troubles et tumultueuses du fleuve Fraser, ça lui a rappelé le sac d’activités du Club Choo Choo de VIA Rail, qu’elle venait de recevoir en tant que nouvelle membre. On a passé les 20 minutes qui ont suivi à se faire des tatouages temporaires. Très rapidement, elle arborait une demi-manche de quatre petites mascottes : un castor, un orignal, un renard et un ours. Son premier tatou. Que c’est adorable.

Friandises glacées et festivals

Rappelant les villages d’antan, le magasin général de Dunster est le joyau de cette charmante petite localité agricole.

Nous avons raté d’une semaine la plus grande célébration consacrée à la crème glacée de ce côté-ci de Moose Lake, le Dunster Ice Cream Social*, qui a lieu tout près du grand magasin de Dunster. Cette année, comme toujours, les participants pouvaient manger crème glacée, tarte, biscuits et brownies à volonté pour la modique somme de 8 $ (adultes) et 6 $ (enfants), respectivement.

Dunster n’est pas une vraie ville : il n’y a pas de rue principale, pas de quartiers… Mais c’est une communauté. Les résidents de la région vivent sur des fermes ou des ranchs. L’industrie est à la fois agricole et forestière.

Et il y a aussi des artistes. Chaque année en août, à l’occasion du Robson Valley Music Festival*, le minuscule patelin (pop. : 75) ouvre ses bras au reste du monde pour une formidable célébration musicale, artistique et communautaire qui s’étend sur trois jours et un hectare au bord du fleuve Fraser. L’événement familial attire des artistes de partout dans le monde qui viennent faire découvrir leur musique dans une ambiance mêlant la culture des cow-boys et celle des hippies. J’y serai avec ma fourgonnette plus tard cet été, et j’ai bien hâte.

Mais revenons à notre voyage : ce jour-là, Cora et moi avons pu contempler le sommet du mont Robson, à 3 954 mètres d’altitude, une vue dont tous les visiteurs n’ont pas la chance de profiter, puisque le plus haut pic des Rocheuses canadiennes est presque toujours couvert de nuages.

Marché fermier de McBride

Même s’ils se trouvent sur la même latitude et à moins de 100 kilomètres l’un de l’autre, la vallée de Robson est beaucoup plus luxuriante que Jasper, surtout en raison des masses d’air chaudes et humides qui s’élèvent au-dessus de Kinbasket Lake, au sud, et qui se dispersent au contact des Rocheuses, à l’est. Vers l’ouest, non loin du point où le chemin de fer traverse la frontière provinciale, des forêts de cèdres apparaissent, et la biodiversité s’épanouit.

Donna Perkins et Andy Werner sont la preuve que ce qui fait le cachet d’un petit village, ce sont souvent les gens.

Ce sont ces conditions climatiques idéales, entre autres, qui font du marché fermier de McBride – village situé à 45 minutes de train de Dunster – un endroit formidable où trouver des fruits et légumes frais. Même au printemps, quand notre jardin maison commence à peine à germer, les producteurs de la vallée de Robson ont déjà des carottes juteuses et de l’ail frais à vendre. C’est pourquoi, quelques fois dans l’été, ma femme et moi grimpons dans notre fourgonnette et prenons la route vers McBride. Nous en profitons pour déguster un délicieux sandwich préparé par Donna et Andy au Beanery 2 Bistro, dans la gare historique du village. Ça peut paraître long, 160 kilomètres rien que pour aller faire les courses et luncher, mais pour nous, le voyage ressemble à des petites vacances : c’est une occasion d’échapper aux touristes de Jasper et de nous ressourcer en côtoyant le terroir.

Et c’est exactement ce que nous avons fait ma fille et moi quand nous sommes allés à Dunster. Cette destination n’est peut-être pas sur la liste de tous les visiteurs qui viennent à Jasper pour explorer les Rocheuses, mais ce voyage est parfait pour quiconque souhaite admirer le paysage, rencontrer des gens sympathiques et ralentir un peu le rythme.

Quelques photos de la vallée de Robson et des environs…

Image de l’en-tête : Savourez un café fort et de succulents sandwichs au Beanery 2 Bistro, situé dans la charmante gare ferroviaire patrimoniale de McBride.

Photos: Bob Covey

*Sites en anglais seulement

(Visited 53 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz