Rimouski, un joyau au bord du fleuve

Besoin d’échapper à la touffeur de la ville pendant quelques jours cet été? Les destinations classiques et ultrapopulaires sont une option, mais n’oublions pas les havres à l’écart des sentiers battus! La région québécoise du Bas-Saint-Laurent, surnommée le « Bas-du-Fleuve », longe la rive sud du fleuve Saint-Laurent, près du point où il se transforme en golfe pour ensuite se jeter dans l’océan Atlantique. C’est au bord de ce puissant cours d’eau et à l’embouchure de la rivière Rimouski que se trouve la capitale sociale et culturelle de la région : Rimouski.

Cette ville jouit d’une situation géographique particulière qui en fait un pôle mondial des sciences maritimes. De septembre à mai, des étudiants du monde entier remplissent les salles de classe de l’Université du Québec à Rimouski, mais l’été, la ville universitaire animée devient une charmante destination vacances. Laissez vos manuels scolaires à la maison, donc, et venez découvrir un joyau qui a beaucoup à vous offrir dès votre arrivée à la gare. Par exemple…

L’Empress of Ireland

Dormez à bord du légendaire sous-marin NCSM Onondaga à Rimouski. Crédit photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Qu’on pense au naufrage du SS Edmund Fitzgerald ou à celui du Titanic, à quelque 400 km de Terre-Neuve, le Canada a un certain patrimoine poétique concernant les navires au destin tragique qui ont marqué l’histoire maritime. D’ailleurs, saviez-vous que le RMS Empress of Ireland avait sombré au large de Rimouski en 1914? Bien qu’il n’ait jamais été immortalisé en chanson par Gordon Lightfoot, ce naufrage est le plus tragique de l’histoire du pays en temps de paix : 1 012 des 1 477 personnes à bord ont péri. Des objets prélevés de l’épave sont présentés dans le cadre d’une exposition sur le navire au Site historique maritime de la Pointe-au-Père, un musée qui retrace 200 ans d’histoire nautique.

Avez-vous déjà rêvé de dormir dans un sous-marin? Le musée propose une nuit à bord de l’Onondaga, un mastodonte de 90 mètres, aujourd’hui hors service, qui a sillonné les profondeurs de l’Atlantique pendant plus de 30 ans. Mais attention : le réveil est à 7 heures précises!

Les Grandes Fêtes TELUS

Du 18 au 21 juillet, éclatez-vous au cœur de la ville, aux Grandes Fêtes Telus. Crédit photo: Yvan Couillard

Chaque année, les Grandes Fêtes TELUS sont le point culminant des festivités estivales à Rimouski. Résidents et visiteurs convergent alors vers le parc Beauséjour, au cœur de la ville, pour trois jours de musique. Et si vous croyez que la ville est trop petite pour attirer les grosses pointures, détrompez-vous! Après Bryan Adams et Weezer, nul autre que Pitbull, Éric Lapointe et Nickelback galvaniseront les foules à l’édition de cette année, qui s’annonce mémorable.

L’aventure en pleine nature

Vous aimerez les vues imprenables et la multitude d’activités qu’offre le Parc national du Bic. Crédit photo: Christian Savard

Pour un week-end de camping dans la région du Bas-Saint-Laurent, rien de mieux que le Parc national du Bic, avec ses vues imprenables sur le Saint-Laurent et la baie des Ha! Ha! (un drôle de nom, c’est le cas de le dire). Bordant l’estuaire du Saint-Laurent, le parc provincial est tout indiqué pour une immersion totale dans la nature (une expérience rustique au possible destinée aux mordus du camping). Pour ceux qui, comme moi, ont moins d’expérience et recherchent un minimum de confort, il y a des terrains un peu moins « sauvages » avec électricité et eau courante.

Le Bic offre des couchers de soleil difficiles à battre. Crédit photo: André Quenneville

Le Bic, de son sympathique surnom, est un véritable terrain de jeu pour les amateurs de plein air. En plus de la randonnée et du vélo, vous pourrez faire une excursion guidée en kayak de mer, une belle occasion d’admirer les oiseaux et les créatures marines de la région, comme les phoques. Ce n’est pas pour rien que Rimouski abrite certains des plus grands centres de recherche maritime au Canada : son littoral accueille une faune extraordinaire. J’oubliais : il y a aussi la géocache. Bien que l’activité puisse sembler un peu « geek » (pas de message haineux, s.v.p.!), c’est une façon originale et pas mal amusante de découvrir une ville. Et avec tous ses recoins, le Bic est l’endroit parfait où s’y adonner. Vous trouverez toute l’information nécessaire pour planifier vos activités de plein air sur le site Web de la SEPAQ.

La gastronomie locale

Après une nuit ou deux de camping, vous aurez probablement envie d’autre chose que des hot-dogs et des s’mores préparés sur le feu de camp. Bonne nouvelle : il y a des tas de bonnes tables au centre-ville de Rimouski. Ici, plats et boissons intègrent avec brio les saveurs de la région. Ne manquez pas de visiter l’Arlequin, un charmant restaurant avec cuisine à aire ouverte où l’on sert des plats alléchants comme le ravioli de crevettes avec crème d’oursin, ou bien le magret de canard rôti avec émulsion de carottes. Mieux vaut réserver votre table bien à l’avance, car les places sont limitées et très convoitées!

Sans oublier les boissons

Faire du gin est un véritable mode de vie à la Distillerie du St. Laurent à Rimouski. Crédit photo: Distillerie du St. Laurent

Pour se réchauffer par une soirée fraîche d’été, on ne se trompe pas avec le Gin St. Laurent, une boisson artisanale distillée en petits lots dans la région. Le secret de ce gin primé? Après une infusion à la vapeur d’aromates exotiques dans un panier spécial, il est lentement macéré avec des algues laminaires récoltées à la main dans le Bas-Saint-Laurent. Ça peut paraître étrange, mais c’est terriblement bon. Si le procédé vous intrigue, offrez-vous la visite de la distillerie. D’une durée de 45 minutes, elle révèle les secrets de la distillation et comprend une dégustation – tant qu’à y être!

Vous raffolez du café, vous aussi? Il faut absolument que vous alliez au Café du Moussonneur. Son produit phare : des grains verts immergés dans l’eau de mer des Îles-de-la-Madeleine (avez-vous remarqué le thème maritime?) avant d’être séchés et torréfiés.

Les moments de détente

Cet été, flânez sur la plage le long du charmant village de Sainte-Luce. Crédit photo: André Quenneville

Pour vous dégourdir tout en profitant du soleil et de l’air marin, mettez le cap sur le paisible village de Sainte-Luce, à environ une heure de vélo de Rimouski (ou 20 minutes de voiture, pour les paresseux comme moi!). Une jolie petite plage vous y attend, alors n’oubliez pas votre maillot et le pique-nique. Apportez aussi un livre ou deux : les maisons multicolores qui bordent la plage composent un splendide décor pour un après-midi de lecture où le temps ne compte plus. Et surtout, savourez le moment! Dans le temps de le dire, vous serez dans le train vers la maison, déjà en train de penser à votre inévitable retour.

Image d’en-tête: Sortie en kayak au Parc national du Bic. Crédit: Christian Savard

(Visited 2 237 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

3 Commentaires sur "Rimouski, un joyau au bord du fleuve"

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Bonjour. Doit-on comprendre qu’il y a un train pour Rimouski? 🙂

Oui, notre train l’Océan (de Montréal à Halifax) s’arrête effectivement à Rimouski!

C’est vrai que Rimouski est un joyau! C’est aussi à Rimouski qu’est situé l’Institut maritime du Québec -IMQ, école nationale qui est le plus important établissement francophone de formation maritime au Canada! ⚓️

wpDiscuz