sentier-culturel-sebastien-lavallee

Explorer le Vieux Hull à Gatineau

Après avoir vécu à Toronto pendant des dizaines d’années, mon mari et moi sommes redéménagés à Ottawa, notre ville natale, ce mois-ci. Nous adorons la capitale nationale pour la vie traditionnelle qu’elle nous offre, mais nous la trompons parfois avec une ville québécoise située de l’autre côté de la rivière des Outaouais : le Vieux Hull (qui fait aujourd’hui partie de Gatineau).

Nous avons l’impression de goûter au fruit défendu lorsque nous nous promenons tranquillement dans les rues de cet ancien secteur industriel maintenant embourgeoisé, que nous partageons un charmant repas sur une terrasse ou que nous visitons des expositions culturelles intérieures et extérieures, toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Bon nombre de touristes (et de résidents) d’Ottawa n’ont pas encore découvert toutes les surprises qui se cachent dans cet endroit. Mais ce n’est qu’une question de temps.

De l’autre côté du pont Alexandra

Il y a beaucoup de ponts qui mènent à Hull, mais notre préféré est le pont Alexandra, qui débute à côté du Musée des beaux-arts du Canada. Impossible de passer par le trottoir de bois (il y a des voies distinctes pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes) sans s’arrêter pour admirer la vue incomparable : les bateaux sillonnent la rivière sous vos pieds, les édifices néogothiques du Parlement se dressent derrière vous et le Musée canadien de l’histoire, chef-d’œuvre architectural, vous attend au bout du pont.

Les totems des Premières Nations de la côte du Pacifique dans la Grande Galerie (© Canadian Museum of History)
Les totems des Premières Nations de la côte du Pacifique dans la Grande Galerie (© Canadian Museum of History)

Cela faisait bien plus de dix ans que je n’avais pas mis les pieds dans ce musée. Les impressionnants totems des Premières Nations de la côte du Pacifique s’élèvent toujours dans la Grande Galerie, mais ce sont les nouvelles galeries qui m’attirent. Dans la salle de l’Histoire canadienne (inaugurée en 2017), j’admire avec fascination l’incisive de 15 centimètres d’un ancêtre du castor qui a existé il y a 20 000 ans et qui était aussi grand que l’être humain. Dans la salle de l’exposition Europe médiévale (qui a débuté en juin), la figurine du roi du jeu d’échecs de Lewis (vers 1150-1200) semble sortie tout droit de l’univers de Harry Potter.

Restaurants exceptionnels

 La plupart des gens traversent la rivière pour aller au musée, point. Ce ne sont pourtant pas les raisons qui manquent pour prolonger l’excursion. Non loin de là se trouve un petit coin d’Europe : un tronçon de la rue Laval est fermé aux automobilistes, au plus grand plaisir des promeneurs, qui peuvent s’attabler tranquillement sur les terrasses couronnées d’un toit de parapluies, à l’ombre des bâtiments en brique historiques.

Au Troquet, je me régale d’une baguette au brie, au prosciutto et aux pommes en écoutant l’un des propriétaires, Eric Gaudreault, parler avec fierté de ses efforts et de ceux des autres propriétaires d’entreprises indépendantes (il n’y a aucune chaîne dans ce secteur) pour créer une ambiance distinctive et colorée. « Ce n’est pas chose simple », dit-il.

Des plats au Soif Bar À Vin (© Transparent Kitchen)
Des plats au Soif Bar À Vin (© Transparent Kitchen)

Un autre jour, nous visitons la crêperie Les Imposteurs, à côté du Troquet. Entourés de terrasses en fer forgé, nous savourons des crêpes de sarrasin garnies de champignons sauvages, de fromage bleu et d’escargots, accompagnées d’un verre de cidre. De notre table, nous pouvons voir le bar Aux 4 jeudis de l’autre côté de la rue. À ce qu’on me dit, tant les jeunes que les moins jeunes fréquentent l’endroit pour boire une bière, regarder des films et écouter de la musique sur la terrasse tout l’été.

Pour passer une belle soirée en amoureux, nous essayons le SOIF Bar à vin (près de la rue Laval). Nous prenons place à une table haute sur la terrasse arrière, bordée de jardinières colorées où poussent fleurs comestibles, laitue et fines herbes. La carte des vins est sans pareil : après tout, la propriétaire, Véronique Rivest, est une sommelière connue à travers le monde. Je suis contente qu’il me reste juste assez de place pour le dessert, après avoir essayé plusieurs petites bouchées : tarte à la crème au citron, fraises, camerises (un petit fruit du nord) et graines de fenouil grillées.

Conseil de pro : Envie de boire de la bière tout en apprenant le rôle que cette boisson a joué dans l’histoire de Hull? (Durant la prohibition, la ville était un haut lieu de contrebande.) Visitez le musée de la bière aux Brasseurs du Temps. Pour une option non alcoolisée, désaltérez-vous à la maison de thé CHA YI (meilleur thé glacé au monde).

Balades dans les quartiers du Vieux Hull

Promenez-vous dans Old Hull et découvrez quelques-unes des sculptures le long de la rivière des Outaouais
Promenez-vous dans Old Hull et découvrez quelques-unes des sculptures le long de la rivière des Outaouais

Même s’il est en train de s’embourgeoiser, le secteur de Hull reste fidèle à ses origines ouvrières. La rue Hanson en est un bon exemple. La filature, un atelier et une galerie d’art pour les artisans, est installée dans l’ancienne usine de Hanson Hosiery Mills, dont on voit encore le lettrage sur la façade de briques. Autour, il y a des maisons d’ouvriers, et un peu plus loin, d’imposantes demeures, datant de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle où habitaient les chefs d’industrie.

Nous poursuivons notre promenade historique jusqu’au joli Théâtre de l’Île (cet édifice en pierre des années 1800 fut le premier château d’eau à Hull), et nous nous rendons à la rivière des Outaouais. Là, nous voyons les bâtiments condamnés de l’ancienne usine de pâtes et papiers d’E. B. Eddy, qui était autrefois un important employeur. Nous nous arrêtons quelques minutes au bord de l’eau, près de l’une des sculptures contemporaines qui longent la rivière.

Promenade au paradis

Ne manquez surtout pas la remarquable exposition Mosaïculture Gatineau au parc Jacques-Cartier. Un véritable paradis horticole! Imaginez les sculptures d’Edward aux mains d’argent, mais multipliez-en l’ampleur et l’inventivité par cent. Inaugurée l’an dernier dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, l’exposition a pris de l’expansion : elle compte maintenant 45 installations épatantes, habilement créées à partir de plus de cinq millions de fleurs et de plantes de centaines de variétés différentes, toutes plantées à la main.

Mosaïculture Gatineau au parc Jacques-Cartier (©MosaiCulture)
Mosaïculture Gatineau au parc Jacques-Cartier (©MosaiCulture)

Un incontournable : la « sculpture » L’Arbre aux oiseaux, qui reproduit dans le détail 56 espèces ailées menacées. Profitez-en pour déguster une limonade fraîchement pressée, du gelato et d’autres gâteries sur la terrasse (ici non plus, il n’y a pas de chaînes) devant la reproduction du piano de Glenn Gould et la ballerine fleurie exécutant une pirouette.

C’est difficile à croire, mais même si mon mari et moi sommes originaires d’Ottawa, il nous a fallu des années pour découvrir le vrai Hull. Et maintenant, nous ne pouvons plus nous en passer! Nous avons bien l’intention d’apprivoiser encore davantage notre repaire secret dans les mois à venir.

Autres conseils pour agrémenter votre visite à Hull

  • Téléchargez l’application GO Centre-Ville.
  • Suivez le Sentier culturel (une épaisse ligne rouge, tracée sur le trottoir, qui vous emmène découvrir des attraits intéressants).
  • Pas le goût de marcher? Prenez l’Aqua-Taxi depuis Ottawa.

Image principale: Le Sentier Culturel (© Sebastien Lavallé)

(Visited 525 times, 4 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz