Quoi faire à Amherst, petite ville en plein essor

Comme dans beaucoup de petites localités en Nouvelle-Écosse, il y a du (re)nouveau à Amherst. Des commerces originaux voient le jour, sans parler de la scène culinaire qui se diversifie. Avec sa proximité à de nombreux parcs, ses beaux paysages naturels et son charmant centre-ville aux impressionnants bâtiments en pierre du XIXe siècle (rappelant l’époque où c’était la ville la plus fourmillante de la province), Amherst vaut le détour.

Balade au centre-ville d’Amherst

Une prestation musicale au Dayle’s Grand Market, un ancien grand magasin hébergeant aujourd’hui plusieurs commerces branchés.

Le grand magasin historique Dayle’s, qui a fermé ses portes en 2016 après un siècle d’activité, accueille aujourd’hui plusieurs petites boutiques et antiquaires, un café et un espace pour spectacles et théâtre. Rebaptisé Dayle’s Grand Market*, ce majestueux bâtiment ne demande qu’à être exploré. Allez admirer le grand escalier d’honneur, les luminaires anciens et le plafond en étain orné de motifs, toujours en parfait état.

À l’arrière se cache le Bliss Crystal Cafe, qui offre un excellent café et de succulents sandwichs dans une ambiance New Age. Je me suis promenée dans l’espace de Maritime Mosaic (qui fait presque tout un côté du Dayle’s Grand Market), où l’on vend des œuvres d’art, des objets artisanaux et des confitures maison. Et j’ai ensuite jasé avec Kathy Legere, propriétaire de The Copper Tree Boutique. Occupant une bonne partie de l’autre côté du bâtiment, cette boutique propose un grand choix de vêtements, de chaussures et d’accessoires branchés.

Kathy Legere m’explique que, même si Amherst est petite (moins de 10 000 habitants), les affaires vont très bien et les prestations musicales de la fin de semaine aident à attirer plus de gens au marché. « Amherst est en plein essor. Les commerces sont en expansion, les entrepreneurs lancent de nouveaux projets, et beaucoup de jeunes viennent s’établir ici. »

Œuvres d’art, patrons et trousses pour tapis d’inspiration locale dans le studio de Deanne Fitzpatrick, au centre-ville d’Amherst.

Après votre visite au marché, et à un coin de rue du studio-boutique* de la designer Deanne Fitzpatrick, vous pouvez apprendre à faire du crochet afin de fabriquer un tapis à points noués. Profitez-en pour vous procurer l’une de ses magnifiques œuvres (plusieurs ont une thématique locale : orignaux, cartes, maisons de style « saltbox », et ainsi de suite), ou encore une trousse et du matériel pour confectionner un tapis. Installez-vous dans l’un des coins confortables (les sofas de cuir sont si accueillants!) pour parfaire vos compétences. On y anime souvent des ateliers, et les employés serviables vous donneront un coup de main. J’oubliais : à votre arrivée, on vous offrira une galette d’avoine maison. Quoi demander de plus?

Bonne chère

Il y a des tas de restaurants au centre-ville, mais je vous recommande chaudement Breakfast at Brittney’s*, en particulier pour les œufs bénédictine au homard (dé-li-cieux!) et le savoureux café préparé dans une cafetière à piston. Passez à la sandwicherie Art of Eating Deli*, connue pour ses options santé comme les smoothies et les bols bouddha, pour faire des provisions avant de prendre le train du retour. Envie d’un après-midi raffiné? Allez prendre le thé dans de belles porcelaines à Birkinshaw’s*.

Donna Gogan, qui a déménagé à Amherst il y a 24 ans, vend de la nourriture jamaïcaine depuis 7 ans. Son plus récent restaurant, Flutterbye Jamaican Caribbean Cuisine, a ouvert cette année.

Suivant les conseils d’une amie de la place, je me suis rendue dans un centre d’achats quasi désert pour goûter à ce qu’elle qualifiait de « meilleur poulet Jerk à l’extérieur de la Jamaïque ». J’avais mes doutes, mais on s’est tout de même donné rendez-vous aux Flutterbye Jamaican Caribbean Cuisine*. L’espace est immense – bien trop grand pour le nombre de tables et de chaises entassées près de la cuisine tout au fond, que la propriétaire et cuisinière Donna Gogan partage avec un restaurant coréen. À côté de la cuisine, une troisième option gastronomique s’offrait à nous : des gâteaux et des gelées artisanales que deux dames âgées vendaient à une table. Un lieu étrange, certes, mais la nourriture était succulente. J’ai pratiquement léché mon assiette de poulet Jerk avec riz et pois chiches au cari et à la noix de coco! La cuisinière moud elle-même ses épices et prépare soigneusement chaque plat, comme elle le faisait en Jamaïque.

De jolis endroits à explorer à Amherst

Le Refuge d’oiseaux migrateurs de la Pointe-Amherst est l’endroit idéal pour faire une promenade tranquille.

Si vous avez déjà voyagé en train dans ce coin du pays, vous savez à quel point la région d’Amherst est magnifique. Située tout près des marais Tantramar, un réseau de marais salé longeant la masse terrestre qui relie le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, cette région est un habitat de choix pour les animaux sauvages et les oiseaux migrateurs. D’ailleurs, à l’extérieur d’Amherst se trouve le refuge d’oiseaux migrateurs de la Pointe-Amherst, où l’on peut se promener tranquillement sur des sentiers (et, avec un peu de chance, observer des oiseaux) autour d’un lac et de terrains marécageux.

Et ne manquez pas les deux lieux historiques nationaux des environs : celui de Beaubassin et celui du Fort-Beauséjour. Beaubassin était autrefois un important établissement acadien, que les Français auraient incendié en 1761. Si le site se compose aujourd’hui essentiellement de champs de foin et de panneaux d’interprétation, il demeure très pittoresque.

Située sur l’isthme de Chignectou, le Fort Beauséjour à cinq bastions qui prend la forme d’une étoile ressemble à une petite version de la citadelle d’Halifax.

Il y a cependant beaucoup à voir à l’autre lieu historique, où on a construit en 1751 un fort en forme d’étoile (comme la citadelle d’Halifax, mais à plus petite échelle). Prenez le temps de parcourir son réseau souterrain de tunnels en pierre, de marcher le long des remparts et de visiter le musée et le centre d’interprétation, qui racontent l’histoire du fort et de la région. (Vous y verrez notamment plusieurs expositions sur le chemin de fer, qui a joué un rôle fondamental dans l’histoire locale.)

J’ai seulement passé deux jours à Amherst, mais il faudra que j’y retourne, car j’ai l’impression qu’il me reste beaucoup à voir dans cette petite ville. J’ai été tentée par plusieurs autres restaurants appétissants, mais hélas, j’étais déjà repue. Et il paraît qu’il y a de grandes plages sablonneuses tout près – dans le coin d’Amherst Shore – où l’on peut se baigner dans l’eau la plus chaude des Maritimes. Ce sera pour une prochaine fois!

* Sites en anglais seulement.

Image d’en-tête: À la découverte des tunnels du lieu historique national du Fort-Beauséjour, tout près d’Amherst, une construction de 1751.

(Visited 135 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz