La scène montréalaise de l’humour anglophone et ses trésors cachés, 365 jours par année!

Montréal foisonne d’humoristes. Si nous connaissons bien nos légendes francophones dans ce domaine artistique unique et les scènes où elles se produisent, j’aimerais vous présenter quelques comiques de haute volée de la scène humoristique anglophone et les lieux connus où les trouver.

Chaque année en juillet, durant trois semaines, des humoristes de renommée internationale envahissent Montréal dans le cadre du festival Just for Laughs. Mais ne vous méprenez pas : les 344 autres jours de l’année n’ont rien de morose. En fait, c’est tout le contraire! Offrant toutes sortes de spectacles chaque jour de la semaine, l’univers montréalais de l’humour anglophone déborde de vitalité.

Plusieurs scènes montréalaises mettent en vedettes des monologuistes comiques hors pair. Que vous habitiez ou visitiez la ville, découvrez l’un de ses trésors cachés en assistant à un spectacle d’humour.

Le bar Comedy Nest

Judah Friedlander au Comedy Nest. Crédit photo: Phil Shuchat

Le « Nest », qui célèbre son 40e anniversaire cette année, a un public fidèle. Depuis qu’ils ont pris les rênes en 2011, les copropriétaires David Acer et Phil Shuchat ont fait divers changements pour peaufiner la programmation*. Des vedettes d’envergure internationale comme Judah Friedlander et Debra DiGiovanni s’y produisent du jeudi au samedi alors qu’une brochette d’humoristes professionnels et amateurs occupent les lieux du dimanche au mercredi. Le Comedy Nest offre des rafraîchissements à prix raisonnables et des performances extraordinaires, et l’entrée coûte aussi peu que 15 $ la fin de semaine, 10 $ le dimanche et 5 $ en semaine.

David Acer, grand promoteur des humoristes à Montréal, y a d’ailleurs présenté son premier spectacle en 1989. Il a l’humour dans le sang et, pour lui, le rire n’est rien de moins qu’une question de survie : « Avoir le sens de l’humour, ça aide, à Montréal. Avec la construction, l’hiver et les chantiers routiers-surprises, un trajet qui devrait prendre 10 minutes peut être dévié jusqu’à Cornwall en Ontario. »

Spectacles satellites

À Montréal, on trouve chaque soir au moins trois spectacles indépendants dans divers quartiers. Karen Haines, grande adepte de la scène de l’humour montréalaise, affirme qu’il suffit de 25 $ par semaine pour remplir ses soirées de désopilants monologues. « Il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir. Il m’arrive souvent d’avoir à faire un choix déchirant… ou de finir par aller voir deux spectacles le même soir. »

La plupart de ces spectacles ont lieu dans des cafés et des bars, mais ils sont assez faciles à dénicher sur Facebook*.

Leonard Yelle, un autre grand nom du milieu, est connu pour les encouragements qu’il offre aux artistes s’apprêtant à monter sur scène pour la première fois et pour les beignes et le café qu’il ne manque jamais d’apporter aux spectacles de finissants de l’école de l’humour. L’amour qu’il voue à cet art est tel qu’il a créé son propre spectacle mensuel avec Anthony Imperioli, connu pour sa Nonna Maria. Bishop and Gags* est présenté le deuxième mercredi de chaque mois au pub Bishop & Bagg dans le Mile End.

Joey Elias à Bishop & Gags. Poster fourni par Bishop & Gags

La programmation solide de Bishop and Gags présente généralement une gamme d’humoristes de la relève avec un grand nom déjà bien établi, comme Derek Seguin ou Joey Elias. J’y ai récemment vu Robyn Flynn, que j’ai trouvé très impressionnante! Le potentiel de cette artiste relativement nouvelle brille dans le sillage de vedettes comme Hannah Gadsby. Elle sait utiliser son poids et ses traumatismes personnels pour créer un numéro à la fois poignant et hilarant. Et combien ça coûte? Ce que ça vaut pour vous! Sans blague. On fait circuler un chapeau à la fin du spectacle.

Parmi les autres lieux qui valent le détour, notons le Blue Dog, où Rashta Kruger, une autre incontournable de la scène montréalaise, présente There’s Something Funny Going On* dans une ambiance décontractée sur le boulevard Saint-Laurent, dans le Plateau Mont-Royal. Il n’est pas rare, dans ce lieu de prédilection des humoristes locaux, de croiser des artistes émergents qui rodent leurs numéros ou d’ex-Montréalais en visite qui essaient leur nouveau matériel.

DeAnne Smith monte sur scène à There’s Something Funny Going On. Crédit photo: Rashta Kruger

Les mardis soir, profitez du Notre Damn Good (NDG) Comedy Show* au Shaika Café de la rue Sherbrooke Ouest, où l’ambiance est agréable et le prix de l’entrée laissé à la discrétion des spectateurs. Les mercredis, dès 20 h, rendez-vous au Nest pour le Comedy Lab, où des humoristiques professionnels et amateurs se disputent la faveur du public avec les blagues qu’ils écrivent sur place sur un thème prédéterminé. L’entrée à 5 $ donne aussi droit à un laissez-passer pour certains spectacles du jeudi ou du vendredi soir.

Marginal ou tout à fait insolite

À la recherche d’un humour un peu différent? Montréal a ce qu’il vous faut. Tous les dimanches soirs, vous pouvez, par exemple, aller jeter un coup d’œil au Comedy Village*. Ce spectacle a lieu dans le sous-sol de l’auberge de jeunesse M sur la rue Saint-André, où règne une ambiance branchée empreinte de voyage. Vous y trouverez un bar et un public composé d’adeptes de l’humour et de clients de l’auberge. Une contribution volontaire est demandée à l’entrée.

Live Stand-up au Comedy Village Montreal à l’auberge M. Crédit photo: Reese Turner

Et puis il y a aussi Comedy au Art Loft*, seul spectacle hebdomadaire bilingue en ville. Ce spectacle a lieu le vendredi en fin de soirée (22 h 30). L’entrée coûte 10 $, et on raconte qu’on ne s’y ennuie pas! Ça se passe dans un loft privé, et l’événement est suivi d’une fête.

Micros ouverts

Envie d’essayer de faire un monologue comique? Ou peut-être êtes-vous un humoriste aguerri de passage à la recherche d’une scène pour vous dégourdir un peu? À l’heure actuelle, Montréal n’offre que trois soirées micros ouverts à proprement dit, où l’on peut s’inscrire et se produire le soir même : les dimanches au pub McLean’s*, les lundis au McKibbins et les mardis au Grumpy’s*.

Avec une telle scène de l’humour, Montréal est de toute évidence une ville qui sait s’amuser. Une communauté dynamique s’y voue à l’organisation d’excellents spectacles et y cultive les talents émergents. N’attendez pas juillet pour en profiter – les scènes s’animent tout au long de l’année. Rire garanti, et votre portefeuille vous remerciera!

* En anglais seulement.

Image d’en-tête: © Destination centre-ville

(Visited 102 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz