top-image-optionm

La nouvelle scène culinaire de Québec, une bouchée à la fois

Après un fantastique premier voyage à Ottawa, nos amis de Passion Passport se sont joints à nous pour une autre escapade – cette fois-ci à Québec. Ils ont fait le tour de la ville au rythme de leur appétit, savourant simultanément les délices culinaires et les beaux panoramas. Armée de sa passion des voyages (le nom du groupe donne un petit indice) et de son appareil photo, c’est l’estomac vide que Camille entamait son aventure…

Une fine bruine tombait sur Québec alors que j’arpentais les rues pavées, les ruelles et les allées bordées d’arbres au luxuriant feuillage vert.

J’ai fait mon chemin dans le labyrinthe de rues, jeté un coup d’œil à travers les vitrines des restaurants et cafés chouchous de Québec, photographié les façades colorées et les murales extérieures complexes ‒ et j’ai d’emblée entrevu à quel point la ville est riche en nuances, visuellement séduisante et culinairement attrayante.

Un peu d’histoire

Les rues pittoresques de la ville de Québec
Les rues pittoresques de la ville de Québec

Ça ne date pas d’hier : Québec est une destination culinaire et culturelle établie, dont l’histoire remonte à l’arrivée des premiers colons français, au 17e siècle, sur une terre occupée par des peuples autochtones. Les Français, devenus prédominants dans la région, importèrent leurs plats classiques tout en adoptant les techniques autochtones. C’est ainsi que la fusion des traditions et techniques avec les ingrédients on ne peut plus frais des forêts, fermes et lacs de la province aura abouti à une cuisine-réconfort, indispensable lorsque le climat est aussi froid qu’au Canada.

Résultat : des mets comme la poutine, à peu près n’importe quoi à l’érable, le fromage au lait cru, la tourtière, les cretons… Des spécialités dont la popularité a traversé la frontière canadienne, et qui ont reçu des éloges de partout dans le monde. Et il n’y a pas meilleur endroit que Québec pour savourer tous ces délices. C’est ce que j’ai appris en explorant la ville avec mes papilles, au fil de ses nombreux restos.

Le plat emblématique du Québec: la poutine (© D. Lafond)
Le plat emblématique du Québec: la poutine (© D. Lafond)

Si je connaissais l’héritage québécois d’antan, j’ai découvert que la ville présente aussi une scène gastronomique tournée vers l’avenir, qui se réinvente et anime l’endroit comme le font les flamboyantes tulipes printanières et les murales colorées que j’ai pu contempler en gambadant des cafés aux restaurants.

La blogueuse gastronomique Allison Van Rassel (Foodie Québec) est d’accord : « La culture culinaire québécoise a grandement évolué, de façon positive. Les chefs aventureux ne s’imposent plus de limites, et les jeunes cuistots créatifs innovent chaque jour à Québec, en accordant une grande importance à la qualité et aux ingrédients locaux. Aujourd’hui, les cueillettes et les récoltes reflètent plus que jamais l’héritage autochtone. »

Une diversité croissante

C’est un phénomène que les gens du coin accueillent à bras ouverts et qui réjouit les visiteurs. Au cours des cinq dernières années, Québec a reçu une bonne portion des immigrants internationaux du pays, un gain de population qui s’est fait sentir au sein des communautés. De fait, cette évolution démographique, couplée au boom de jeunes chefs, a complètement changé la donne pour les fins gourmets de la ville.

Un très bon exemple : Chez Boulay, restaurant chéri qui fait honneur à la cuisine nordique traditionnelle et aux ingrédients boréaux canadiens, et qui est chapeauté par le chef Arnaud Marchand, âgé de 37 ans. Sophie Marchand, membre de l’équipe de Chez Boulay, le confirme : c’est grâce aux produits locaux, aux influences internationales uniques, à la jeunesse en cuisine et à une vision claire que Chez Boulay s’est propulsé au sommet.

Chez Boulay fait honneur à la cuisine nordique traditionnelle et aux ingrédients boréaux canadiens (© André-Olivier Lyra)
Chez Boulay fait honneur à la cuisine nordique traditionnelle et aux ingrédients boréaux canadiens (© André-Olivier Lyra)

« Même après six ans, il y a toujours de l’engouement pour le restaurant! On sert de la cuisine nordique, mais avec une touche canadienne. Ce qui fait notre succès, c’est l’originalité de nos produits, leur qualité, la fraîcheur de nos ingrédients, le respect de la vision du restaurant, le chef lui-même et la passion que nous infusons dans nos plats. »

Québec est en pleine transformation, et j’étais emballée (et affamée!) à l’idée d’en faire l’expérience. Si certains coins conservent le charme et les traditions du Vieux-Québec, de nouvelles fusions et idées mijotent à l’extérieur des murs, au cœur de quartiers hors des sentiers battus. Dans Saint-Jean-Baptiste et Limoilou, Hosaka-Ya (allez-y pour le minuscule intérieur en bois et les bentos), La Salsa (une cantine joliment décorée servant d’incroyables pupusas) et le Café Cam-Ranh (tout petit mais riche en saveurs vietnamiennes; essayez le poisson-chat!) comptent parmi les adresses offrant des plats de différents pays sous la gouverne de familles et de chefs formés à l’international.

Essayez les sushis et autres plats japonais au Hosaka-Ya (© Mathilde Matkovic)
Essayez les sushis et autres plats japonais au Hosaka-Ya (© Mathilde Matkovic)

Si certains secteurs demeurent principalement francophones, les communautés d’immigrants juifs, libanais, haïtiens et asiatiques n’en sont pas moins florissantes, apportant des ingrédients de leur héritage gastronomique et faisant de Québec une ville aux menus diversifiés, avec une touche canadienne.

Que ce soit sous la forme de bagels particulièrement bons (même selon les standards du Québec), de cuisine fusion thaï-cambodgienne relevée ou de repas végétaliens inspirés des produits frais de la province, ces spécialités donnent un avant-goût de l’impulsion de la ville et de sa culture de plus en plus inclusive.

Coups de cœur à Québec

Si vous visitez Québec, faites-vous plaisir et allez à la Fromagerie des Grondines, une fabrique rustique aux murs de bois qui tire fierté de sa variété de produits, comme son lait cru d’une fraîcheur et d’une puissance comme je n’en avais jamais connu. Au Café Saint-Malo, un bistro au plafond bas et aux banquettes confortables éclairées d’une douce lumière dorée, j’ai mangé la meilleure soupe à l’oignon de ma vie.

La Fromagerie des Grondines offre des fromages locaux et de la charcuterie
La Fromagerie des Grondines offre des fromages locaux et de la charcuterie

Et ne manquez pas Le Mezze, une table courue à l’extérieur rouge cerise qui propose un éventail d’authentiques délices grecs (essayez la moussaka!), ni le Bati Bassak, un favori de Québec offrant une ambiance intime et servant des caris thaïs et cambodgiens traditionnels. Après cette virée culinaire, notre groupe de Canadiens et d’Américains ne pouvait qu’acquiescer : Québec est un carrefour de culture, de cuisine et de créativité, bien plus que nous avions pu imaginer.

Le voyage tirant à sa fin, c’est non sans une certaine tristesse que je suis montée à bord du train, le ventre plein… mais encore l’appétit pour une prochaine visite.

**************************

Lorsque des personnes talentueuses comme Alexandrine et Felix (NUSA Production) font une tournée du pays, ils le font par train et ils laissent toujours leur caméra tourner. Nous sommes sûrs que notre blogue de la tournée culinaire vous a donné envie de voyager à Québec — mais pour vous faire saliver d’avantage, voici un aperçu de ce que vous verrez là-bas …

Quebec_thumbnail_français

 

Image principale: Restaurant dans le quartier Petit Champlain (© Emmanuel Covey) 

(Visited 2 129 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz