Top image_KW

Découvrir les attraits de Kitchener-Waterloo au-delà de l’Oktoberfest

La fin de l’automne marque cette période floue entre le plaisir estival et la féerie du temps des Fêtes. Quelles sont les activités qui s’offrent à un couple torontois en quête de nouveauté durant le week-end? Mon mari et moi avons jeté notre dévolu sur Kitchener-Waterloo. Nous étions curieux de découvrir comment cette ville foncièrement industrielle s’est transformée en carrefour de la technologie et se met au goût du jour avec son infrastructure moderne. Si Oktoberfest* avait attiré 700 000 fêtards quelques semaines auparavant, nous avons été séduits par les activités à caractère plus intime de Kitchener-Waterloo.

 Tapas et jazz au menu du vendredi

Notre week-end part du bon pied dès notre arrivée au Walper Hotel*. Cet édifice, l’un des premiers établissements hospitaliers de Kitchener, a réussi à préserver son imposante façade de 1893 tout en offrant un décor moderne d’hôtel-boutique à l’intérieur. Cet hôtel est à l’image de la ville, qui a su maîtriser l’art de redorer le vieux.

Une chambre à l'hôtel Walper (©Walper Hotel)
©Walper Hotel

Notre priorité, calmer nos estomacs qui crient famine. On nous recommande le Public Kitchen* et, pour bien commencer notre escapade en amoureux, nous commandons avec désinvolture, sans penser aux calories. Tout ce que ma langue touche provoque chez moi des « wow » sans fin. Que ce soit en sirotant le cocktail Autumn Sour, dont les pétales de fleurs sont artistiquement déposés sur des cubes de glace au chai épicé et des blancs d’œufs montés en neige, ou encore en nous délectant des nombreuses tapas, dont le sublime tartare au bœuf souligné d’oignons marinés à la lime et de câpres frites!

La soirée est encore jeune, et The Jazz Room* est l’endroit où aller digérer! En spectacle ce soir, le duo montréalais Jalbert et Beaulieu à la guitare et au piano. Nous avons même droit à une pièce assez « relevée » écrite par Jalbert après avoir arrosé trop généreusement de sauce piquante son taco.

 Samedi matin : marché, musée et autres plaisirs

Doug Eiche, vendeur de miel au marché de Kitchener
Doug Eiche, vendeur de miel au marché de Kitchener

Notre randonnée matinale nous mène en premier lieu au marché de Kitchener*. Il n’est jamais trop tôt pour les préparatifs des Fêtes, et nous découvrons des marchands uniques dont le choix de cadeaux est bien plus varié que les habituels produits de la ferme. Nous ne pouvons résister aux tablettes de chocolat artisanal joliment présentées d’Anna Tolazzi’s*. Je prédis même que la « Maharaja », qui marie tamarin, cannelle et gros sel, ne survivra pas longtemps au voyage du retour vers Toronto.

Les signes de revitalisation sont partout où nos yeux se posent. L’immeuble des années 1880 qui abritait la tannerie Lang*, dont le nom est encore très visible sur la façade, a été transformé en carrefour d’innovation*. Vous trouverez au rez-de-chaussée Abe Erb*, une des nombreuses brasseries artisanales de la ville où l’on peut déguster une excellente cuisine. C’était notamment le cas au Arabella Park*. (En passant, la mousse à la moelle de bœuf se marie merveilleusement bien avec le cidre.)

La mousse à la moelle de bœuf chez Arabella Park
La mousse à la moelle de bœuf chez Arabella Park

Settlement Coffee* est un bon endroit pour faire le plein d’énergie avant d’attaquer THEMUSEUM*. Le PDG David Marskell décrit l’endroit ainsi : « C’est un peu comme l’amalgame entre musée des sciences, galerie des beaux-arts et musée traditionnel, additionné d’activités éducatives. » Il n’exagère en rien. Connaissez-vous d’autres lieux où Andy Warhol côtoie des dinosaures robots?

THEMUSEUM (©Explore Waterloo Region)
THEMUSEUM (©Explore Waterloo Region)

 En après-midi : tournée des galeries et souper au bistro

La galerie canadienne de poterie et de verre*, fusion entre salle d’exposition et espace commercial, accueille plus de 150 artisans canadiens. Les globes de verre, les céramiques peintes à la main et le vitrail éveillent l’attention, mais ce sont les vitrines de bijoux qui me fascinent. Je ne résiste pas devant une imposante bague en argent aux gravures délicates de l’artiste Lynda Carr. Je doute de ne jamais vouloir l’enlever!

Le musée canadien de la poterie et du verre (©Explore Waterloo Region)
Le musée canadien de la poterie et du verre (©Explore Waterloo Region)

Puis, c’est le tour du Schneider Haus* — l’immeuble le plus ancien de Kitchener. Nous visitons le lieu dans la pénombre en cette fin d’après-midi étant donné que l’électricité n’existait pas en 1816 au moment de sa construction. J’y admire une tapisserie affichant l’alphabet brodé à la perfection, une technique enseignée aussi aux garçons qui devaient savoir comment refermer des plaies (avant la construction des hôpitaux) ou encore réparer les sangles en cuir des chariots. On y trouve aussi une minuscule chambre de « vagabonds » pour les travailleurs itinérants qui arrivaient à Kitchener par train, dès l’ouverture de la voie ferrée en 1856 (un élément qui a changé la donne pour le commerce local).

Le jour suivant, nous allons reluquer des vêtements anciens au fabuleux Musée de la mode* à Cambridge, tout à côté. On peut y admirer une robe en soie datant de 1878 de Henry Morgan & Co. (la première chaîne de grands magasins du Canada). Parmi les vêtements plus contemporains, on peut entre autres apercevoir la réplique de la robe que Sophie Grégoire a portée à la Maison-Blanche. La rencontre de l’ancien et du nouveau, ici aussi.

Des sous-vêtements antiques au Musée de l'histoire de la mode (©Explore Waterloo Region)
Des sous-vêtements antiques au Musée de l’histoire de la mode (©Explore Waterloo Region)

Nous terminons notre journée sur une note succulente, au restaurant The Berlin*. Notre serveur compétent nous explique avec moult détails quels vins accompagnent à la perfection chacun des mets incomparables qui composent le menu dégustation. Nous ressentons une certaine culpabilité à défigurer ces plats magnifiquement présentés, mais elle n’est que de courte durée. Avouez qu’il est difficile d’admirer trop longtemps un flan à la noix de coco et à la patate douce caramélisée au risque de faire fondre la crème glacée au lait de chèvre!

Douceurs du dimanche matin

Nous nous réveillons avec l’envie de plats traditionnels. Le Harmony Lunch*, établi en 1930 et récemment rénové, exauce nos souhaits. Notre serveuse enjouée nous sert un bon café fraîchement infusé pendant que mon mari plonge dans son généreux « petit déjeuner Sammy » (galette de porc et œufs sur un petit pain, accompagné d’une salade de pommes marinées). Lui qui n’est pourtant pas un gros mangeur le matin, il me dit : « Je veux manger ce petit déjeuner de retour à la maison! »

Les beaux endroits où se promener, dont le populaire parc Victoria*, ne manquent pas à Kitchener-Waterloo. Mon mari et moi avons un faible pour les cimetières. Nous décidons d’aller nous balader sur les terrains boisés et luxuriants du cimetière Mount Hope*. Nous y découvrons la tombe d’Abe Walper, qui a construit notre hôtel. Le mariage du vieillot et du moderne dans ce cimetière est à l’image de Kitchener-Waterloo.

Le pont piéton au park Victoria (©Explore Waterloo Region)
Le pont piéton au park Victoria (©Explore Waterloo Region)

Kitchener-Waterloo nous fait voyager dans le temps en nous offrant des activités rétro-branchées sur une toile de fond patrimoniale bien préservée. C’est une destination parfaite pour une escapade romantique ponctuée de balades historiques.

 

*Sites en anglais seulement

Image principale: Walper Hotel (©Walper Hotel)

(Visited 274 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz