Top image option 4

Entretien avec Peter Mansbridge

Peter Mansbridge. Pour les Canadiens, ce nom est non seulement indissociable de la CBC, le diffuseur public national du Canada anglais, mais il est pratiquement synonyme de Canada. Bon nombre d’entre nous ne peuvent imaginer un bulletin de nouvelles sans sa présence rassurante, mais après une carrière de 50 ans à la CBC, dont 30 à titre de présentateur du bulletin The National*, il a fait ses adieux* en direct sur les ondes, lors des célébrations de Canada 150 sur la Colline du Parlement. Difficile d’être plus patriotique.

Compte tenu de son éthique de travail et de sa volonté d’aller au cœur des enjeux les plus importants aux yeux des Canadiens, je suis persuadée que nous reverrons bientôt Peter Mansbridge à l’écran. En attendant, cette humble icône a pour une fois accepté d’être sur la sellette pour me parler de ses entrevues les plus mémorables, de sa conception de la vie au Canada et bien plus.

Présentement, où vous sentez-vous le plus à la maison? Et quelles sont vos destinations préférées?

C’est au Canada que je me sens vraiment chez moi. Vous savez, il y a une si grande variété d’endroits à visiter dans ce pays qu’il serait injuste de ma part d’en suggérer un seul, car je suis littéralement allé presque partout. Cet été, je me suis rendu à l’Île du Cap-Breton* pour explorer un coin de pays où je n’avais jamais mis les pieds auparavant — la région d’Inverness — et j’ai joué au golf à Cabot links* dans un décor absolument spectaculaire.

Peter Mansbridhe jouant du golf à Cabot links (© @thepetermansbridge)
Peter Mansbridhe jouant du golf à Cabot links (© @thepetermansbridge)

C’est vrai, vous êtes golfeur.

J’utilise ce terme au sens large. Disons que je joue au golf, mais cela ne fait pas de moi un golfeur. […] J’ai même joué dans l’Arctique. Je raffole du golf. Même si je ne suis pas très bon, j’adore ce sport.

Vous vivez actuellement à Stratford. Que suggéreriez-vous aux visiteurs qui s’y retrouvent pour la première fois?

Stratford est principalement connue en raison de sa scène théâtrale, notamment le Festival de Stratford, un événement exceptionnel de calibre international qui est de toute évidence la principale attraction de la ville. Toutefois, il s’agit d’une superbe communauté, qui accueille l’école culinaire Stratford Chefs School. Bon nombre d’excellents chefs, au Canada et dans le monde entier, ont fait leurs classes à Stratford. Il n’est pas donc pas étonnant que quantité d’excellents restaurants aient pignon sur rue à Stratford.

L'entrepôt de costumes au Stratford Shakespeare Theatre (© Image Ontario)
L’entrepôt de costumes au Stratford Shakespeare Theatre (© Image Ontario)

Je vois que vous êtes un amateur des Jets de Winnipeg.

J’appuie les Jets de Winnipeg et les Leafs, car j’ai vécu dans chacune de ces communautés. J’ai grandi à Ottawa, dans l’est du Canada, avant l’arrivée des Sénateurs dans la Ligue nationale. J’ai donc été un mordu des Leafs toute mon enfance et je le suis encore aujourd’hui. Mais comme j’ai aussi vécu 10 ans au Manitoba, à l’époque de la première mouture des Jets à Winnipeg, j’aime aussi cette équipe. En fait, l’année dernière je possédais des abonnements de saison tant à Toronto qu’à Winnipeg.

Que représente à vos yeux le fait d’avoir fait carrière au Canada?

L'équipe de CBC à Ottawa environ 1979 (© @thepetermansbridge)
L’équipe de CBC à Ottawa environ 1979 (© @thepetermansbridge)

J’en suis vraiment très fier. J’adore l’histoire canadienne et j’apprécie la passion qui anime le Canada tant pour les événements nationaux qu’internationaux. Lorsque j’ai « accroché mes patins », comme on dit, après 30 années à la barre du National et 50 à la CBC, j’ai été très ému lorsque j’ai pris connaissance des commentaires des Canadiens de divers horizons.

Vous êtes très aimé du public.

J’ai beaucoup réfléchi à cette question… Mais je crois que cela en dit plus sur les téléspectateurs que sur moi-même. Ils recherchent une certaine continuité, peu importe quel réseau ils regardent. Ils trouvaient important d’être accompagnés par la même personne, soir après soir, pour suivre l’actualité au fil des années. Quand cette relation a soudainement pris fin, cela les a touchés.

À mon avis, les gens recherchent une ressource digne de confiance et c’est ce que vous étiez pour eux.

C’est très gentil de votre part, je vous remercie.

Y a-t-il un endroit particulier au Canada où vous aimeriez vous rendre?

J’essaie de découvrir des destinations où je ne suis jamais allé, mais il n’y en a pas beaucoup. J’ai vu toutes les villes et la plupart des communautés au pays, peu importe leur taille. J’ai visité chaque province et territoire. Je me suis retrouvé dans des endroits retirés et des lieux densément peuplés. J’ai emprunté le passage du Nord-Ouest. Toutefois, je n’ai jamais atteint le point culminant des Rocheuses, alors c’est peut-être un défi que je dois relever.

Peter Mansbridge dans l'Arctique (©CBC Media Centre)
Peter Mansbridge dans l’Arctique (©CBC Media Centre)

Y a-t-il des expériences ou des destinations canadiennes que vous recommandez chaudement?

J’ai commencé ma carrière à Churchill, au Manitoba. Après y avoir vécu pendant trois ans, je suis parti à contrecœur. C’est une modeste bourgade d’environ 1 000 habitants, mais il y a tant de choses intéressantes à y voir.

Je sais que cela peut sembler un peu démodé, mais Niagara Falls est une destination fascinante à revoir après toutes ces années. Terre-Neuve est également à mes yeux une extraordinaire région du Canada. Terre-Neuve-et-Labrador est ponctuée de petits hameaux isolés* typiques, et on peut y rouler pendant des jours sans se lasser des paysages qui se succèdent. Il s’agit d’un secteur très enrichissant à visiter.

L'aurore boréale à Churchill, Manitoba (© Travel Manitoba)
L’aurore boréale à Churchill, Manitoba (© Travel Manitoba)

La diversité de notre nation, non seulement au sein de sa population, mais également parmi ses panoramas, est une caractéristique dont nous pouvons tirer une grande fierté et que les autres nous envient grandement.

Parlez-nous de vos entrevues les plus mémorables.

J’adore l’entrevue que j’ai faite avec Brian Wilson*, des Beach Boys. C’est une de mes préférées, car ce bon vieux Brian est un original. Bobby Orr* m’a donné une merveilleuse entrevue lors de laquelle il a raconté des pans de sa vie. Et il y a ces entretiens qui vont droit au cœur, comme celui que j’ai réalisé l’année dernière avec Gordon Downie*.

Certaines entrevues s’attaquent directement aux enjeux auxquels fait encore face notre nation, particulièrement les questions liées aux Autochtones. J’ai réalisé avec Cindy Blackstock† une entrevue qui met en lumière de façon éclatante ce qu’il reste encore à accomplir dans notre pays.

Peter Mansbridge interviewe Gordon Downie (© @thepetermansbridge)
Peter Mansbridge interviewe Gordon Downie (© @thepetermansbridge)

Je me suis également entretenu cette année avec Nadine Caron*, médecin de Prince George, en Colombie-Britannique. Elle est la première chirurgienne autochtone au Canada. Nous devions discuter des défis que doivent surmonter les Autochtones du Canada en ce qui concerne les soins de santé, mais la conversation a bifurqué sur les enjeux relatifs au racisme dans le système de santé, et c’était fantastique.

Je constate que bien souvent, les entrevues qui ont les répercussions les plus grandes sont celles réalisées avec des gens dont pratiquement personne n’a entendu parler**.

Votre toute dernière apparition en ondes a eu lieu pendant les célébrations de Canada 150. J’aimerais bien savoir ce que vous avez ressenti cette journée-là.

Comme j’avais annoncé mon départ un an plus tôt, les adieux se sont étirés sur une longue période. La dernière journée, j’ai ressenti une combinaison de soulagement et d’émotion. […] J’ai mis un certain temps cependant à accepter que c’était terminé. Vous savez, j’ai travaillé tellement fort, en particulier au cours des derniers mois, que je n’ai pas vraiment eu le loisir de réfléchir à tout ça. Et soudainement, tout était terminé.

 

*Site en anglais seulement

Directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada

**Ces entrevues de Peter Mansbridge (appelées « Mansbridge One on One » en anglais) peuvent être visionnées dans tous les trains du corridor Québec-Windsor grâce à notre système de divertissement à bord! Connectez-vous à l’aide du WiFi à bord.

Image principale © CBC Media Centre

(Visited 175 times, 3 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz