Toujours regarder droit devant!

DSC_5917C’est fini. Mon épopée au fil des vastes et diversifiés paysages du Canada avec des milliers d’étrangers, tous animés de la même envie d’évasion et du même désir de découverte de soi et de croissance, est terminée. Je ne me réveillerai plus dans une nouvelle ville chaque matin, aux côtés d’amis encore inconnus quelques semaines plus tôt, mais qu’on a l’impression de connaître depuis des années. Les trains entrent en gare, c’est l’heure des au revoir. Est-ce vraiment la fin du voyage? Cette expérience de toute une vie deviendra-t-elle de ces souvenirs lointains évoqués tendrement avec nos enfants? Ou bien les leçons apprises et les liens tissés entretiendront-ils la flamme et feront-ils de nous les personnes que nous aspirons réellement à devenir?

S’il y a une chose dont j’ai véritablement pris conscience pendant ce voyage, c’est que j’étais jadis une coquille vide. Je n’avais jamais été aussi extraverti, amical, confiant, vigoureux et, en fin de compte, heureux, que ce dernier mois à bord et hors du train. D’aucuns diront que c’est l’ivresse de l’aventure ou encore l’ambiance de camp de vacances qui régnait à bord. Mais en ce qui me concerne (et pour les 4 000 autres détenteurs de la carte Canada 150 pour les jeunes), ils ont tort. Ça n’a rien à voir avec une quelque euphorie temporaire; c’est la tête qui dit que nous faisons bien. Que c’est la bonne façon de vivre notre vie. Qu’il ne faut pas rester là à attendre que l’aventure arrive, mais qu’il faut prendre les devants et partir à sa recherche. Pourquoi perdre son temps à chercher l’escalier qui mène au bonheur quand il suffit de sauter pour y arriver?

ersdtfrtdluu

Quand on me demandera si ce voyage m’a transformé, je répondrai probablement que non. Il a fait mieux encore : il m’a trouvé. Et je conseille à tout le monde d’essayer d’en faire autant. Faites quelque chose qui vous rend heureux, qui fait de vous une meilleure personne, que ce soit voyager, faire de la musique ou aider les autres. En fin de compte, ce sont ces moments de bonheur qui vous définiront. Pour ma part, je n’oublierai jamais mon ascension d’un sommet à Squamish où, pour la première fois, j’ai véritablement compris pourquoi j’étais fier d’être Canadien. Chanter Twist and Shout à pleins poumons, presque juste, dans un train devant 30 étrangers, ça aussi, c’est indélébile. Ces souvenirs-là m’interpellent, parce que ces moments m’ont fait vivre un bonheur intense; leur marque restera pour toujours.

À mes compagnons détenteurs de la carte : je vous en prie, ne reléguez pas cette aventure au rang des souvenirs lointains, qu’elle ne devienne pas une version étiolée de votre réalité. Saisissez plutôt ce que vous avez appris sur vous et servez-vous-en pour vivre votre vie au maximum.

Alors, elle est finie, cette odyssée? Je suppose que ça dépend à qui on le demande. Mais pour moi, elle ne fait que commencer.

Si vous voulez revivre mon voyage, vous pouvez me suivre sur Instagram  @riley.h.moore. Vous pouvez aussi utiliser le mot-clic officiel #ViaCanada150 pour partager votre propre voyage et voir celui des autres.                    rsykkyÀ tous mes nouveaux amis, et à VIA Rail pour nous avoir donné cette chance, merci beaucoup d’avoir rendu inoubliable cette expérience. Je la chérirai à jamais.

(Visited 147 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz