Julie Payette

Julie Payette : « Mon chez-moi, ma patrie »

Avant d’être nommée gouverneure générale du Canada, Julie Payette a travaillé à l’étranger à se bâtir une longue carrière diversifiée et, avouons-le, renversante. L’une des deux seules Canadiennes à avoir été dans l’espace, elle a exploré notre planète du haut des airs et des profondeurs de la mer (elle est plongeuse en haute mer qualifiée); elle a visité de nombreuses villes aux quatre coins du monde (en tant que scientifique, mais aussi en tant que chanteuse accomplie); elle a fait le tour du Canada d’est en ouest, en passant par le nord, de nombreuses fois. Elle détient plus de certificats, de grades, de doctorats honorifiques, de distinctions qu’il peut sembler possible de récolter au cours d’une vie, sans compter une multitude de talents cachés. Nous attendons avec impatience de voir cette femme cultivée, éloquente, brillante et foncièrement terre-à-terre (pour l’instant du moins, car qui sait si un jour elle ne s’envolera pas de nouveau dans un engin spatial), se distinguer à titre de gouverneure générale.

Entre le tourbillon d’événements auxquels elle devra assister et les fonctions officielles qu’elle occupera au cours des prochaines années, nous espérons que Madame Payette prendra le temps de se reposer et de se ressourcer dans sa ville natale de Montréal, au Québec. Elle nous parle ici de ses endroits préférés et de sa fierté d’être Canadienne.

Julie Payette
Un siège côté fenêtre dans la Station spatiale internationale (crédit : NASA)

Où vous sentez-vous le plus chez vous?

JP: À Montréal. Je suis Montréalaise de 12e génération. Mes ancêtres sont arrivés de la France en 1655 et se sont établis sur l’île de Montréal, et nous avons toujours vécu sur l’île. Mon fils, qui est aussi né dans la métropole, représente la 13e génération de Montréalais. J’en suis très fière.

Lorsque vous revenez à Montréal, quels sont vos lieux de prédilection?

JP: J’ai grandi dans Ahuntsic, un quartier du centre-nord de Montréal. J’y habite encore, tout comme mes parents et une grande partie de ma famille.

Où aimez-vous aller manger?

JP: La gastronomie est l’un des points forts de cette magnifique ville. On y mange bien partout, et le choix est des plus variés. Je vais manger indien dans le Mile End, près des rues Jarry et l’Acadie. Lorsque j’ai le goût de cuisine vietnamienne, je me rends près des rues l’Acadie et Sauvé, et lorsque l’envie me gagne de manger chinois, j’opte pour le quartier chinois. La cuisine italienne est bonne un peu partout dans la ville, qu’il s’agisse de Montréal Nord (qui détient de bonnes adresses) ou encore sur la rue Notre-Dame. La ville recèle vraiment de très bons restaurants!

Julie Payette
(crédit : © Tourisme Montréal, Mario Melillo)

Avez-vous des plans pour les célébrations du 150e anniversaire du Canada?

JP: Oui. Je suis l’ambassadrice de Canada 150, alors je prendrai part à certains événements. Je participe à quelques célébrations du 375e de Montréal et du 50e de l’Expo67. Ce sont des jalons très importants pour Montréal. La ville a organisé de splendides événements – ce sera un été des plus occupés!

Que suggérez-vous aux gens de faire dans la ville pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal?

JP: Durant l’été, les festivals s’enchaînent les uns après les autres, le festival de jazz en étant sans doute le « point culminant ». Et comme c’est un festival de rues, on peut déambuler d’une scène extérieure à l’autre… Montréal est une ville très animée, il y a tant à faire. Mais personnellement, je me rends souvent dans les Laurentides pour m’adonner au camping et au canot.

Julie Payette
(crédit : © Frédérique Ménard-Aubin – Festival International de Jazz de Montréal)

Y a-t-il un endroit des Laurentides que vous préférez?

JP: Oui, la région du Mont-Tremblant et son parc, et même encore plus au nord. Il y a aussi la région de Gaspé, dans l’est de la province. Je m’y rends souvent. J’adore la Gaspésie.

Outre Montréal, y a-t-il une autre région du pays qui vous attire beaucoup?

JP: Je me sens chez moi partout, parce que j’ai eu la chance de parcourir à bien des reprises le Canada d’un océan à l’autre. J’ai visité Tuktoyaktuk, Iqaluit, St. John’s (Terre-Neuve), Victoria, Nanaimo [en Colombie-Britannique] – je suis allée partout. Je m’y sens chez moi, je connais des gens partout. C’est mon chez-moi, ma patrie.

Julie Payette
Victoria, C-B (crédit : Destination BC/Reuben Krabbe)

Crédit pour l’image principale : NASA

(Visited 296 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz