Une occasion unique à saisir

Retour en arrière (mois de mars) — J’étais assise dans ma chambre, à la résidence universitaire où j’habite, à six heures de chez moi, paniquant légèrement à l’idée des examens à venir, quand tout à coup, ma sœur aînée m’envoie un lien vers la page de la Carte Canada 150 pour les jeunes. Je lui demande de quoi il s’agit et elle me répond : « une occasion unique à saisir ».

J’ai commencé à lire au sujet de la carte pour les jeunes et je n’arrivais pas croire que c’était réel. L’année qui venait de passer avait été incroyablement difficile pour ma famille et moi. Mon père avait reçu un diagnostic de cancer en 2016 (il va bien maintenant!) et le stress de l’université, combiné avec la distance qui me séparait de ma famille, était devenu lourd… En quelques mots, je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel.

Soudainement, un moyen d’échapper à tout cela se présentait à moi : un voyage transformateur (au sens littéral) d’un bout à l’autre du Canada. J’ai alors eu l’impression que c’était exactement ce qui devait arriver. C’était une occasion de prendre un nouvel envol. J’ai passé cinq heures à tenter de me procurer la carte cette nuit-là, rafraîchissant constamment l’écran et attendant patiemment le chargement du contenu de ma page Web. Heureusement, ma persévérance a porté ses fruits.

J’étais donc là, ma carte en main, quand quelque chose m’a frappée : JE N’AI JAMAIS VOYAGÉ SEULE AUPARAVANT. Je savais que ma sœur rêvait de parcourir le Canada en train, mais elle venait d’avoir 26 ans et n’était pas étudiante à plein temps, donc elle n’était pas admissible à la carte Canada 150 pour les jeunes.

J’ai vérifié dans mon groupe Facebook de l’université et j’ai vu qu’il y avait quelqu’un d’autre qui avait obtenu la carte. Il s’appelait Barry. Nous avons commencé à échanger des messages dans les commentaires et j’ai découvert qu’il voyageait seul, lui aussi.

Nous avons commencé à nous envoyer des messages. Nous étions tellement excités à l’idée du voyage et savions qu’il s’agirait du moment marquant de notre été. Puis j’ai pensé qu’il devait bien y avoir d’autres personnes un peu partout au Canada qui se trouvaient dans la même situation, non? Étaient-elles aussi excitées et nerveuses de voyager seules?

J’ai demandé à Barry s’il pouvait m’aider en devenant coadministrateur d’un groupe Facebook pour les autres jeunes voyageurs. Heureusement, il est assez fonceur, alors il était enchanté de pouvoir aider. Nous avons travaillé ensemble pour créer le groupe. Dès que la page a été mise en ligne, les demandes d’adhésion de partout au Canada ont commencé à affluer. Il y avait des tonnes de personnes qui ressentaient la même chose que moi. Bien que chacune d’entre elles voyageait pour des raisons différentes, nous n’avions plus l’impression de voyager seuls grâce à cette communauté.

Voir le groupe grossir m’a fait réellement chaud au cœur : tout le monde a commencé à partager des conseils et des itinéraires de voyage. Nous avions créé un lieu de rassemblement incroyable pour partager notre exaltation!

Le premier ou le deuxième jour, quelqu’un parmi le groupe a suggéré de nous différencier à l’aide d’un accessoire concret, comme un chapeau ou une pièce à fixer sur nos vêtements à l’aide d’un fer à repasser, que nous pourrions porter dans le train pour reconnaître d’autres passagers détenteurs de la carte #viaCanada150 pour les jeunes. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’une idée fantastique, car elle nous permettait de transposer cette belle communauté en ligne dans le monde réel.

Et il se trouve que, par hasard, j’étudie les affaires internationales et les arts numériques à l’université, ce qui m’a donné la confiance de concevoir, de commercialiser et de gérer des « pièces » pour le groupe. Alors je me suis lancée!

En ce qui concerne le voyage en juillet, je suis vraiment impatiente de voir le Canada afin de pouvoir m’en inspirer pour mon travail artistique. De plus, pendant l’été, je vis à Ottawa avec ma famille, ce qui signifie que je suis loin de mon copain à Toronto et de mon frère aîné, qui vit à Montréal. Mais avec cette carte, je pourrai les voir aussi. Et puis, le train, je trouve que c’est carrément génial.

Dans l’ensemble, je suis folle de joie à l’idée de ce voyage, et je suis impatiente de voir les photos et de lire les histoires de mes compagnons de voyage. Ce que cette communauté Facebook est devenue a dépassé tous mes rêves, et je suis plus que fière d’être une administratrice du groupe.

Assurez-vous de revenir sur ce blogue pour lire les histoires incroyables de mes compagnons de voyage.

#viaCanada150 sera une expérience fabuleuse. 🙂

 

(Visited 100 times, 1 visits today)

Laisser un commentaires

Votre addresse mail ne sera pas publié Les champs sont requis *