Transport collectif, Empreinte écologique, Approche écologique, Technologie verte

Entrons dans l’histoire avec les technologies vertes

L’époque actuelle est particulière pour quiconque travaille chez VIA Rail. Nous vivons une période de transformation majeure et, n’ayons pas peur des mots, historique. Depuis notre virage il y a un peu plus de deux ans qui a réorienté nos activités vers notre clientèle, nos revenus et notre achalandage ont augmenté – et même plus rapidement que prévu. Les gens réalisent que le train est la façon la plus sensée de voyager pour la santé environnementale et économique du Canada et pour réduire leur empreinte écologique. Nos récents succès nous placent dans une bonne position nous permettant de planifier à long terme. Nous caressons deux projets qui pourraient complètement transformer notre entreprise et l’expérience ferroviaire des passagers.

Notre première mission consiste à procéder au renouvellement de la flotte que nous utilisons sur nos parcours les plus achalandés entre Québec et Windsor. Le moment est venu de renouveler les voitures qui sont en fonction depuis plusieurs décennies. Notre parc actuel (le plus vieux en Amérique du Nord) approche de la fin de sa vie utile et doit être remplacé par de l’équipement moderne doté de technologies vertes, qui offrira davantage de confort, consommera moins de carburant et réduira nos émissions de gaz à effet de serre. Pour nous y préparer, nous avons écouté nos employés et nos clients dans le cadre de groupes de discussion organisés dans l’ensemble du réseau. Nous prenons connaissance de ce qui est important pour nos passagers actuels et potentiels, ainsi que pour nos employés, qui savent mieux que quiconque comment servir au mieux l’intérêt du public.

À plus vaste échelle, nous travaillons sur un des projets les plus emballants de VIA Rail depuis sa fondation, si j’ose dire, soit la création d’une voie dédiée aux trains de passagers dans le corridor Québec-Windsor. Nous partageons actuellement les chemins de fer avec les trains de marchandises, une situation qui fonctionnait par le passé, mais qui est devenue problématique à la fois pour VIA Rail et les compagnies de transport de marchandises, en raison de l’augmentation exponentielle de la quantité de marchandises transportée par train et de la demande accrue pour un service de transport voyageur rapide, fréquent et fiable. Nous proposons une voie ferrée réservée au transport des passagers. Cela nous permettrait d’établir nos horaires à notre guise et d’offrir à notre clientèle des trajets moins longs et des départs plus fréquents. La durée des trajets actuels pourrait être réduite du tiers, ce qui permettrait de relier Toronto et Montréal en moins de quatre heures ou Toronto et Ottawa en deux heures et demie. En outre, comme nous prévoyons que l’achalandage triplera, cette initiative écologique atténuerait la congestion routière, stimulerait le développement économique et réduirait l’empreinte écologique, en plus d’abaisser considérablement les subventions gouvernementales actuellement versées à VIA Rail.

La hausse du nombre de voyageurs dans nos trains au cours des dernières années rend maintenant possible la réalisation de ces projets novateurs. La croissance de l’achalandage indique de façon éloquente à quel point il est nécessaire d’améliorer le service offert, ce que seule une voie réservée au transport des passagers peut procurer. Dans le cadre de notre nouvelle campagne de marketing, nous nous adressons aux voyageurs qui hésitent encore à laisser leur voiture à la maison en leur posant une simple question : « Pourquoi tu ne prends pas le train? ». Ces vidéos humoristiques encouragent les Canadiens à prendre du recul et à changer leurs habitudes pour réduire leur empreinte écologique.

Chez VIA Rail, nous connaissons les avantages des voyages en train, à l’instar des Canadiens de plus en plus nombreux à montrer à bord. Et vous, pourquoi ne prenez-vous pas le train?

(Visited 76 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz